Association L'Arpent de Bacchus

L’abbé IRMINION de Saint-Germain-des-Prés D’IRMINION) de revenus de vignes sur 48 arpents (24 Hectares) situés à Beconcelles (près d’Orge-rus) Beule, Mézière et Auteuil-le-Roi pour environ 1,5 Hectares, le loyer demandé était de 4 muids de vin (255 litres).

Les vignes étaient plantées sur des lieux dits existants encore actuellement : la Bove, le Fief, la vente à Colin, le bois de Beynes, la Coudraye, le Poteau, le Clos Georget, la Tuilerie, les Bottines, le Rû de Gaumé etc…

En 1602, Nicolas Moreau Seigneur d’Auteuil possédait une Maison rue de l’Église avec un pressoir devant (emplacement de l’école). Il existait deux autres pressoirs : l’un au Seigneur de la Coudraye (Beynes), l’autre à l’abbaye de Neauphle-le Vieux. Tous les vignerons étaient tenus de pressurer leur vin à l’un de ces pressoirs. L’Arpent de vignes valait à cette époque de 100 écus à la Tuilerie à 19 écus au clos Georget.

Il n’a cessé de diminuer ensuite. Les premières maladies sont apparues au XIXe siècle :

Un hiver très rigoureux en 1879 et le phylloxéra ravagea les vignes restantes. Le développement du chemin de fer permettant l’arrivée du vin du Midi n’incita pas la continuation de la culture En 1903, il en restait 15 Hectares. Les dernières vignes et les dernières vendanges eurent lieu après la dernière Guerre Mondiale. Le dernier récol-tant Monsieur Robert Veilleard dit avoir cessé en 1950. Le vin d’Auteuil était un vin blanc acide mais ne titrant que 8,5° d’alcool.

L'arpent de Bacchus

Depuis 1992, une Association s’est créée : «l’Arpent de Bacchus» pour faire revivre la vigne d’Auteuil et en 1995, la première nouvelle vendange a eu lieu et le vin produit est très acceptable. Un vin blanc ressemblant à du Muscadet, et titrant 11°. La récolte de 1997 a été de 350 litres environ à la sortie du pressoir.



Récit de la journée des vendanges du 26 septembre 2015

Comme à l’accoutumée, dès le vendredi soir le pressoir, abreuvé depuis une semaine, était mis en place, les bacs à vendanger rincés etc... Le samedi matin les filets de protection étaient retirés. A 13h30 Sylvie pouvait nous faire la lecture du ban des vendanges. Ensuite après les recommandations d’usage, les vendangeurs (euses) récoltaient les raisins avant de regagner le parc de la mairie et procéder au pressage des précieuses grappes.

Cette année les conditions météorologiques ont été mitigées. Après un printemps plus que maussade et un été pas particulièrement meilleur, nous avons malgré tout vendangé des raisins sains et absents de toute pour-riture grâce un automne bienveillant. Une seule presse a été nécessaire pour produire environ 175 litres de moût de raisin titrant 11,10° d’alcool potentiel.

Saint Vincent (patron des vignerons) dans l’église de St Eparche a reçu la visite d’enfants et parents pour l’offre du panier traditionnel de raisin. Dès le dimanche soir, le travail de vinification pouvait com-mencer, débourbage, ensemencement, surveillance de la fermentation, moment important de l’élaboration de notre vin. Après cette journée bien remplie nous pouvions en toute convivialité partager un repas campagnard, clôturant ainsi les vendanges 2015.

Le bureau de l’association tient à remercier toutes les personnes qui, dans la mesure de leur disponibilité, ont contribué par leur dévouement et leur implication tout au long de la saison à la réussite de cet événement.

Vendanges manuelles

La production viticole

La cave